Auteur, metteur en scène
Conceptrice d’événements

Presse

Les Echos - Publié le 12/04/2011
Vers Lumineux
Par Adrien Gombeaud

Un livre est aussi un bel objet. Les « Courts instantanés » de Katell Sevestre forment une oeuvre sensible jusque dans son papier. La texture de la feuille évoque la soie sauvage. Sous la couverture blanc cassé, les pages ne sont pas reliées, volontairement « volantes ». Elles rassemblent en vers libres et buissonniers mille broutilles du quotidien, vécues ou observées. On y croise des saltimbanques, magiciens et jongleurs. En toile de fond, il y a la ville, une brasserie de la place Clichy, les tours d’une cité grise, des fous rires, des coups de blues et des cris lancés comme des slogans. Tout ceci baigne d’une lueur sensuelle de nuit américaine : « Dans la lumière brune/Mon amie, ma brune/Le feu se consume/Et coule le rhum coco. »
Les textes sont illustrés par des calligraphies mystérieuses, jetées à l’encre noire comme un pochoir de Miss.Tic sur un vieux mur. C’est pour l’instant sur le net que circule ce petit bouquin secret (www.courtsinstantanes.com) qui est aussi le millième ouvrage des éditions Archimbaud. En l’effeuillant, on a le sentiment de l’avoir trouvé par hasard, comme un trésor, oublié aux abords d’un square.
A. G., Les Echos


Le Point - Publié le 20/01/2011
Mâcon fait son numéro
Une ville qui veut des magiciens

Par ARNAUD MOREL
Et si la magie ne demandait qu’à dépoussiérer son image pour redevenir un art populaire et attractif ? C’est le pari de Mâcon, qui depuis deux ans organise les Master Classes de magie, des stages de formation pour magiciens professionnels, et un festival grand public, les Scènes magiques, sous l’impulsion du maire de la ville, Jean-Patrick Courtois, fan de la piste aux étoiles et de la femme coupée en deux. « Nous poursuivons une démarche artistique propre, en privilégiant le one-man-show et en tentant de promouvoir la diversité du monde de la magie tout en nous éloignant du côté paillettes kitsch », décrit Katell Sevestre, coresponsable de MagicProd, qui anime l’événement.Les Master Classes permettent à une quarantaine de professionnels de suivre les conseils de grandes stars du secteur, Juan Tamariz l’Espagnol ou Jeff McBride l’Américain, notamment. Et de vivre de vraies révélations. « Lors d’un atelier développement personnel animé par Jeff, j’ai vu un jeune magicien ressortir en larmes, sous le coup de l’émotion. »J’ai gagné cinq ans d’expérience !« , m’a-t-il expliqué », se souvient la jeune femme.

Le grand public n’est pas oublié : couplé aux Master Classes, le festival a rassemblé, lors de l’édition 2010, en novembre, près de 5 000 Mâconnais, faisant salle comble tous les soirs. Les organisateurs n’ont pas hésité à aller chercher les spectateurs au pied de leur immeuble, en organisant, à Marbé notamment, des spectacles en close-up sous le regard ébahi des résidents.

Mâcon, du coup, se taille une belle notoriété dans le monde de la magie. Une histoire d’amour qui ne devrait pas s’arrêter : les Master Classes pérennisées, le Centre international de formation aux arts magiques devrait s’installer à demeure dans la ville et délivrer des formations grand public tout au long de l’année. Rendez-vous est déjà pris, en tout cas, pour l’édition 2011 du festival, du 10 au 13novembre.


Les Echos - Série Limitée -
Extrait du portrait « Stefan Leyshon, entre deux tours » par Adrien Gombeaud

Katell, son épouse, s’est habituée aux essaims de « guêpes » qui vrombissent autour du beau gosse aux doigts de fée. Sur son site web, elle lui dédit un poème qui se termine ainsi : « Et quand dans la salle il n’y a plus rien, quand tes gestes enfin me reviennent, j’aime quand tes mains à nouveau m’appartiennent. ». Elle scénarise ses spectacles, s’occupe de la société de production Madgicprod, écrit des contes et des romans, tout en surveillant d’un oeil la balançoire du jardin et l’avancée des travaux... Sur son bureau traînent des schémas complexes, des notes éparses, des livres de magie, des relevés de compte, un bouquin de Kippling et le programme de philo du bac S.


Adrien Gombeaud
Série Limitée Les Echos
N°54 daté du 8 juin 2007
Extrait du portrait « Stefan Leyshon, entre deux tours »

Le Journal de Saône et Loire
Extrait « Spectacles de haut-de-forme » par Fanny Dutel-Pillon
Des soirées spectacles (trois jours de suite : Jean Regil suivi d’Eric Antoine et Rafaël) - et déjà complets pour les deux derniers -, des déambulations dans la rue (instants magiques), des ateliers enfants avec Peter Din… Le programme concocté par les directeurs artistiques Katell Sevestre et Stefan Leyshon (lui-même magicien) est riche en découvertes pour les passionnés comme les novices.

La Voix de l’Ain
Extrait de « Mâcon, les Scènes Magiques 2009 » par Cécile Campergue Ce sont deux grands noms de la scène magique actuelle qui assurent la direction artistique : Katell Sevestre et Stefan Leyshon, accompagnés des meilleurs magiciens de la magie française et européenne : citons Gaëtan Bloom, Eric Antoine, Rafaël, etc. Humour, poésie, talent, instants de magie exceptionnels : tels sont les termes qualifiant les prestations à venir de ces maîtres de l’illusion. _

Magicus
Extrait « De la magie avant toute chose » par Charlerick Stevens L’organisation est au top. Les organisateurs amateurs mériteraient de faire un pélerinage à Mâcon. La leçon serait profitable. Loin des projecteurs, Katell Sevestre est omniprésente.


Magicus
Extrait de « Magie mondaine de Robert-Houdin... à Stefan Leyshon »

Le styliste et décorateur Philippe Model a invité Stefan Leyshon, dans ses appartements de la Place Vendôme à Paris.

Ils ont créé ensemble, avec Katell Sevestre auteur et metteur en scène, des « Soirées Fantastiques », dans l’esprit des salons mondains, basées sur l’essence même de l’art magique et inspirées de Robert-Houdin, le père fondateur de la magie moderne [...]

Magicus
N°159 daté janvier-février 2009
Extrait de l’article « Magie mondaine de Robert-Houdin... à Stefan Leyshon »



La Séquence du Prestidigitateur

Stefan Leyshon et Gaëtan Bloom ont littéralement fait exploser la salle de l’Etoile du Nord hier au soir à l’issue du spectacle « Détournement d’ Attention » spécialement monté par Katell Sevestre au bénéfice du projet de l’association Femmes de Tazleft.

Leurs facéties, leur humour et tout leur art magique ont enflammé la totalité du public, jeunes et moins jeunes, qui, loin d’être ingrat, leur a offert une standing ovation amplement méritée.
...

www.lps-fr.com
Extrait de l’article de Karikalan paru le 31.03.09

Portfolio

Journal de Saône et Loire Le Point 20 01 2011

Photo Mathieu Garçon
Série Limitée Les Echos

SPIP | | RSS 2.0 | Web design